Reborn Esperienza

Forum Reborn au contexte original...Laissez vous tenter !
 
l'Event est maintenant lancé!
Akis devient modérateur! Bravo à lui et merci ♥️

Partagez | 
 

 Rencontre imprévue (PV Symphony <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   Dim 30 Sep - 15:03

La splendide ville de Florence sous un soleil radieux la rendait encore plus magnifique, la ville italienne était connue pour sa richesse artistique grâce à ses musées, ses églises, ses palais, la ville de Léonard de Vinci, de Dante Aligheri, Michel-Ange et de bien d'autres personnages célèbres, la ville de la peinture et de l'art donc. Une personne contemplait le paysage d'un pont de la ville, les coudes posé sur la rambarde une jambe légèrement levée en arrière il avait l'air d'être agité malgré sa position immobile, de dos on pouvait apercevoir un long manteau beige visiblement de qualité avec une capuche qui camouflait parfaitement sa tête ainsi qu'un pantalon vert émeraude luxueux. Puis il se retourna soudain, si vite qu'il aurait été impossible de prévoir qu'il allait le faire, révélant pendant un bref instant des yeux d'un vert émeraude intense avant qu'il ne nous tourne le dos et reprenne sa route d'une marche rapide. Un sourire s'esquissa sur ses lèvres, un sourire amusé, pétillant de vie et d'énergie, un sourire joyeux et sincère.
Il tourna sa main de façon à ce que la bague qu'on pouvait voir à son doigt brille au soleil, puis il descendit les escaliers deux par deux sur un pied et manqua de perdre l'équilibre se reprenant de justesse, il ignora le rire moqueur qui fusa dans sa tête et leva la tête vers le ciel pour observer un vol d'oiseaux. Les ailes étendues, ils plainaient dans le ciel bleu azur libres et indomptables, l'un d'eux se sépara brièvement des autres descendant avant de remonter d'un battement d'ailes, l'inconnu ralentit et murmura d'une voix envieuse.
- Eux sont libres et en groupe, Anthony aimerait bien être aussi libre et avoir une famille... Grand-frère où es-tu ?
Il savait très bien que personne n'allait lui répondre, mais parler seul était normal chez lui, il soupira et soudain se retrouva par terre après avoir percuté quelque chose.

Sur les fesses il se frotta le front en fusillant du regard le pauvre lampadaire qui n'y pouvait rien en marmonnant des injures, puis il voulut se relever et une douleur cuisante lui traversa le derrière le faisant encore plus grimacer, des larmes apparurent au coin de ses yeux, sa capuche était tombée en arrière suite à la chute révélant des cheveux coupés courts couleur or, un visage fin et masculin, deux grands yeux verts, il était très mignon, quoique assez enfantin, mais en même temps il ne faisait pas si jeune que ça... Il se releva toujours avec des larmes et une voix irritée jaillit dans sa tête.
- Arrête de pleurnicher moucheron, c'est pathétique.
-Anthony ne pleurniche pas ! Anthony a mal ! C'est normal de pleurer quand on a mal ! Alors tais-toi !
Un silence suivit ses paroles, mais un silence exaspéré, il ne fallait pas être surpris de penser que le mystérieux propriétaire de la voix lève les yeux au ciel, Anthony reprit sa route tout en boudant et soudain sortit quelque chose de sa poche.
- Crétin, siffle la voix, range-ça ! On est en pleine rue !
En effet des passants marchaient autour d'eux, certains allaient dans la même direction, d'autres dans l'opposée, d'autres étaient sur le trottoir en face de la route, mais en tout ils n'étaient pas seuls. Le blondinet avait sorti de sa poche une boîte étrange avec un trou sur une des faces, décorée de motifs luxueux elle était verte et blanche et il s'en dégageait une aura mystérieuse. Anthony ignora la voix et tourna l'objet dans tous les sens le contemplant de ses yeux brillants, il était toujours fasciné par ces boîtes du monde de la mafia, il aurait très bien pu faire sortir le joli animal « inoffensif »à l'intérieur, mais c'était une mauvaise idée. Il n'avait jamais été très... coopératif et encore moins... amical avec lui, alors qu'avec l'autre parasite c'était complètement différent, non Anthony n'était pas du tout jaloux de son autre moitié, pourquoi cette impression ? C'est complètement faux, archi-faux... Bon d'accord il était un peu jaloux, mais juste un peu, aussi peu que l'Everest. Bref, il finit par ranger sa boîte et mit ses bras autour de sa nuque pour prendre un air pensif, il en avait marre d'être seul et depuis quelques temps il cherchait certaines personnes, des familles mafieuses en fait, il avait envie d'en rejoindre une et puis l'autre parasite coincé dans sa tête lui faisait du chantage donc il avait intérêt à trouver une de ces célèbres familles et vite. Mais voilà le hic c'était de savoir qui parmi tous ces gens étaient un mafieux et qui faisait parti d'une famille....Plus facile à dire qu'à faire pas vrai ? Avec un peu de chance il allait tomber par pur hasard sur une de ses familles, il pouvait toujours espérer non ?

Soudain il s'arrêta entendant des bruits de voix et des pleurs, intrigué il tourna dans une ruelle et arriva dans une cour intérieure, une petite fille se faisait embêter par des adolescents, le blondinet fronça les sourcils et compta les voyous. Oulà, six... Il déglutit et hésita avant de bredouiller intérieurement.
- Prends ma place et va l'aider...
- Et puis quoi encore minus ? Je n'ai pas que ça à faire, c'est plus amusant de la regarder se faire tabasser ou te voir te démerder tout seul.
- S'il te plaît !
- J'ai dit non !
Anthony serra les dents et maudit en silence celui qu'il appelait le parasite avant de déglutir à nouveau et de s'avancer en serrant le poing. Comme la cour était couverte de gravier, ses pas firent beaucoup de bruit ce qui attira l'attention des types, l'un d'eux ricana et se mit derrière ses amis avant de dire méchamment.
-Les gamins doivent aller jouer dehors, passe ton chemin.
- Laissez-la tranquille !
Le type, un adolescent baraqué et très grand, haussa un sourcil et éclata de rire suivi des autres, la petite fille jeta un regard inquiet vers le blond avant de profiter de la distraction de ses agresseurs pour s'enfuir. Anthony se retrouva bientôt encerclé, l'un des types lui donna un coup de poing sur le visage le faisant tomber en arrière, un autre lui donna un coup de pied dans le ventre le faisant cracher de la bile et éprouver une si agréable douleur, c'est de l'ironie bien sûr, avant que les autres ne les imitent et le bombardent de coups plus violents les uns que les autres. Cela dura un bon moment et le pauvre anglais gisait à présent à terre, recroquevillé, des douleurs intenses se répandant partout, il saignait même à la tête et au visage, bref il était mal au point, d'une main tremblante il attrapa la boîte tombée par terre, enflamma son anneau d'une jolie couleur verte métallique et enfonça la bague dans le trou. Une lumière verte en jaillit et bientôt un véritable tigre blanc en sortit baillant de toute sa mâchoire, ses yeux dorés se posèrent sur les types avec un air méchant et ils détalèrent en hurlant, enfin cinq d'entre eux, le dernier s'étant évanoui.

Anthony s'assit avec beaucoup de difficulté, mais il retomba d'un coup quand le félin lui sauta dessus les pattes avant sur son torse et son visage et les pattes arrière juste avant ses pieds, le tigre montra les crocs et appuya sur ses pattes avant faisant grimacer l'adolescent.
- Gentil... Sois gentil, lâche-moi Cookie...
Le félin grogna et fit claquer ses mâchoires juste au dessus de la tête de son « maître », ce dernier ne sut trop comment il resta éveillé, mais il y arriva bien que très pâle, puis un soupir retentit dans sa tête et le mafieux se figea de tout son corps avant de paraître endormi, ses yeux se rouvrirent et l'animal s'immobilisa avant de gémir et de s'écarter, Anthony se redressa, donna une tape sur la tête de son animal et se leva avant de s'étirer en grimaçant et épousseta ses vêtements couverts de poussière. Il lécha le sang sur ses lèvres et esquissa un sourire sadique en laissant son animal se frotter à ses jambes, puis il s'approcha de l'homme évanoui et sans hésitation lui tira une balle dans la tête le tuant sur le champ, un sourire malsain sur les lèvres il rit d'un air fou avant de se retourner dans une direction imité par le félin et le garçon attrapa dans sa veste un revolver.
- Qui est là ? Montrez-vous !
Serait-ce un des types d'avant ? Un civil à massacrer ? Un mafieux ? Ou par chance un mafieux venant de la famille qu'il cherchait à rejoindre à tout prix ? Qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
Symphony Lesioni
♠ Auditore ♠
Boss
Ciel Vérificateur
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 26


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   Dim 30 Sep - 16:55

Florence…. Voici bien longtemps que Symphony ne s’y était pas rendue. A vrai dire, le dernier souvenir qu’elle conservait de cette ville était une sortie scolaire qu’elle avait dû faire il y a bien longtemps de cela à présent. Quel âge devait-elle avoir, déjà ? Une dizaine d’années tout au plus. Et elle n’avait même pas pu profiter pleinement du voyage. A cette époque, les abus répétés de son « médecin de famille » la rendait aussi aigrie que faible d’un point de vue physique et psychologique. Mais justement, le fait qu’elle était ainsi sans jamais changer n’étonnait même plus les autres élèves et accompagnateurs. On la laissait seulement dans son coin, sans lui accorder plus de regards que nécessaire.

Reléguée trop souvent au simple rang de potiche, la Lesioni en avait même oublié ce que c’était que de sourire sincèrement, autrement que derrière un masque de fer imaginaire. Même chose pour ce qui concernait l’amitié. La petite italienne avait cessé d’avoir de vrais amis dans son entourage proche, jusqu’à ce fameux soir. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Alda.

Il est prétendu qu’il faille connaître une personne depuis des années, au moins, pour être en mesure de la définir du rang gratifiant d’ami. Pourtant, même si ce fut la toute première fois que leurs yeux se mélangèrent, les deux adolescentes étaient certaines de pouvoir a elle deux balayées cette fausse certitude. Depuis lors, après avoir sacrifié un œil chacune pour se procurer un trésor inconnu du commun des mortels, main dans la main, elles avancent, côtes a côtes. Pour le meilleur et pour le pire.

Nettoyer la planète des déchets humains, voici leur but commun. Par le sang, tout sera purifié. C’était exactement comme les grandes et épiques croisades des armées françaises sur les territoires d’Orient le moyen-âge. Les chevaliers blancs anéantissaient pour la sainteté et leurs croyances en Dieu tout puissant. Leurs méthodes violentes fonctionnaient. C’est aussi pour cela que Symphony trouva encore une fois les méthodes de sa chère famiglia très adaptées au contexte. Les principes d’avant-guerre étaient remis au gout du jour. Tout était parfait.

Ses pas félins, sans bruits aucuns la portait à travers la ville presque inoccupée. Qui sait, peut-être que bientôt les caresses de ses Gardiens viendraient exorciser tout le mal qui se tapit vicieusement dans les entrailles de cette magnifiques cité au riche patrimoine historique. Si tel était le cas, la Lesioni en avait grand hâte. Rien que l’idée d’observer les flammes de ses acolytes danser a l’intérieur de sa paire de lunette d’Opéra la faisait frémir de plaisir à l’avance.

Soudain, un bruit dans une ruelle attira son attention tout particulièrement. En tendant bien l’oreille, la borgne aurait pu jurer avoir pu entendre un grondement typique des animaux imposants de l’ordre des prédateurs félins. Sauf qu’ici, en pleine ville, a part au zoo, il y avait peu de chance que l’on puisse rencontrer de façon « normale » un animal de ce genre. A vrai dire, il n‘existait qu’une seule dérogation qui permettait un fait de ce genre. N’ayant pas mis beaucoup de temps à élaborer une théorie, Symphony se glissa lentement, a pas de loup, dans l’enclave entre les deux bâtiments d’où venait le gémissement.

D’un geste vif, elle sortit Styx, son Cerf du Ciel, de sa boîte, et ce dernier compris immédiatement ce qu’il allait devoir faire en cas de problème. La présence du cervidé rassurait la mafieuse qui se sentait moins vulnérable tout à coup. Ses pas la menèrent finalement jusqu’à une scène des plus atypique. Un jeune homme à la toison d’or uniforme se tenait là, un tigre tout près de lui. Rien que l’aura qu’il dégageait renseignait bien la violette sur ses pressentiments. Elle avait vu juste. Ce garçon n’était pas normal. Ou plutôt, il était différent du commun des mortels qu’elle avait pu croiser en ce début de journée. Et il l’intriguait.

Par sa posture, par son animosité suintante, par tant d’autres choses, il était devenu intéressant. Malgré sa peur naturelle des hommes, la Lesioni voulu en apprendre davantage à son sujet. Toutefois, une petite leçon de politesse paraissait être de rigueur à rappeler. Styx s’avança jusque devant sa maitresse et se rabattit sur le côté, la protégeant de toute sa longueur sans lâcher le félin des yeux. Le cervidé n’était pas effrayé par la créature en face de lui, au contraire même, dans l’éventualité d’une attaque, il était prés à bondir droit devant.

Entourant le cou de son animal de ses deux bras fins, la Boss Auditore planta alors son regard sur la silhouette du garçon et lui adressa une brève parole ;
    « La politesse exige en général qu’on l’applique à la lettre. »
Elle était sa supérieure, a n’en pas douter. Ce garçon n’était pas du Ciel et pour l’heure, elle n’avait aucune raison de le traiter en égal. Il ne restait plus qu’à voir comment il allait réagir par la suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   Dim 7 Oct - 11:51

Spoiler:
 

Le blond cligna des yeux légèrement surpris de voir une élégante demoiselle se montrer elle était très belle et ne semblait pas ordinaire. Un grand Cerf se montra aussi et Anthony devina sans mal à qui il avait affaire. Une mafieuse. La flamme du Ciel qui émanait de l'animal ne laissait pas place au doute. Ce n'était pas la flamme préférée du jeune homme bien au contraire. Pour lui la flamme du Ciel était trop pure, trop... Harmonieuse. L'harmonie ne convenait pas à leur monde du moins pour cette partie du Blood. L'autre imbécile dirait sans doute que cette flamme était magnifique et gentille. Son autre personnalité leva les yeux au ciel à cette pensée il ne pouvait décidément pas supporter ce minable, mais il n'avait pas trop le choix. Son regard se posa sur l'inconnue et son animal avant qu'un sourire amusé n'apparaisse sur ses lèvres. Il s'inclina dans un semblant de révérence.

- Vous avez raison demoiselle, toutes mes excuses. Je n'ai pas été très poli. Mais de nos jours il vaut mieux être prudent et ne pas se laisser espionner. Je ne pouvais pas deviner que j'aurais affaire à une aussi charmante demoiselle.

Ses yeux verts pétillèrent d'amusement, mais ce n'était pas pour autant qu'il baissait sa garde. Il avait une position décontractée en apparence, mais qui était une garde simple et quasi parfaite. Seuls des yeux exercés pourraient sentir la différence dans sa position. Et quelque chose lui disait que cette femme était expérimentée. La flamme du Ciel était après tout rare, très rare. Seuls quelques rares élus pouvaient avoir la chance, ou la malchance, de l'avoir. Et ceux qui l'avaient souvent étaient souvent des boss. Il avait donc tout intérêt à en apprendre davantage sur elle vu qu'il recherchait les boss d'une certaine famille.

- Je me nomme Anthony Blood et je suis un simple civil en promenade.

Il eut un petit rire, civil il l'était, simple non. Et il l'avait prouvé. Son regard se posa sur les cadavres des personnes qu'il avait tué et il caressa machinalement son tigre blanc. Son regard revint sur la femme et il se détendit légèrement. Quelque chose lui plaisait en elle, l'assurance qu'elle affichait peut-être, il n'arrivait pas clairement à l'identifier. Mais en tout cas elle ne l'agaçait pas comme la plupart des êtres humains. Il était même intrigué.

- Je ne crois pas avoir entendu votre nom, ma chère. Et malheureusement je n'ai pas beaucoup de temps à vous consacrer je recherche une famille mafieuse. Un de mes informateurs m'a dit qu'un de leurs membres traînait dans les parages.

Anthony plissa les yeux le nabot venait de lui dire quelque chose, en effet ils pouvaient communiquer dans leur tête, mais le faisaient rarement. L'un comme l'autre n'aimait pas entendre la voix de l'autre. Mais cette fois-là l'idiot de service lui avait soufflé une idée pas trop stupide pour une fois. Mais la suite lui déplut fortement il n'allait pas laisser ce crétin mener les investigations il allait tout faire rater ! S'il y avait une chance infime pour que cette femme soit celle qu'ils cherchaient il fallait procéder avec prudence et non pas foncer dans le tas ! Malheureusement il fut éjecté avec une rare violence qu'il n'aurait jamais songé que l'autre puisse avoir. Son corps se raidit brusquement, le tigre se mit à gronder et deux yeux innocents complètement différents de ceux amusés et confiants d'avant s'ouvrirent.

- Qu'est-ce que je déteste ces changements, gémit Anthony en se frottant le visage. Avoir une double personnalité c'est vraiment la poisse !

Il leva les yeux vers la femme, lui adressa un sourire gêné et regarda le cerf avec inquiétude avant de s'avancer de quelques pas.

- Excusez-moi, mais est-ce que par hasard vous seriez... une boss d'une famille mafieuse ?

Il ignora le juron qui jaillit dans sa tête et la regarda avec espoir et une légère crainte. Même lui savait que si cette femme était une boss il ne ferait pas le poids.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Symphony Lesioni
♠ Auditore ♠
Boss
Ciel Vérificateur
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 26


MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   Mer 31 Oct - 10:37

Cet individu pour le moins… singulier intriguait Symphony plus qu’il ne l’effrayait. Certes, elle avait encore cette appréhension envers les hommes, mais lui, il était clair que ce n’était qu’une gamin. Et sans vouloir être vexante, qu’aurait-il bien pu lui faire, du haut de sa petite taille ? Premièrement, elle savait un minima se défendre et en plus, Styx était là pour parer à toute éventualités. Elle était donc en sécurité, il n’y avait rien à craindre dans l’instant présent. Ainsi, ses muscles se détendirent un peu et elle osa se placer un peu plus devant son animal, qui ne manqua pas de tapoter vigoureusement le sol pour manifester son mécontentement. L’italienne, un peu plus confiante – mais sans pour autant être prise d’un zèle malvenu – vint tendrement placer une main sur l’encolure de sa bête, pour la rassurer un peu. Et si le stress du cervidé était toujours palpable, au moins ne le faisait-il plus savoir à grand renfort physique.

La borgne tourna alors son regard ambré vers l’étranger. Il n’était pas d’ici, ça se sentait. Les italiens ,de tout temps furent couverts dès la naissance de cette aura particulière qui faisait que l’on pouvait les reconnaitre aisément a la condition de faire partie du « clan ». Et lui n’irradiait pas de cette emprunte si propre à la communauté méditerranéenne. Formuler ainsi, cela paraissait tout de suite très sectaire et pourtant, la violette ne voyait guère comment expliquer cela autrement.

Ses réflexions furent de courte durée dans ce silence que l’on aurait pu croire sortie d’une scène post-apocalyptique car l’adolescent se remit à parler. Les sourcils de la Lesioni s’arquèrent un instant avant de reprendre leur position initiale. Il se permettait beaucoup de liberté, celui-là. Sans doute ne savait-il point à qui il adressait en ce moment même la parole et donc, par conséquent, ne se rendait pas compte de la chance qu’il avait. D’une part parce qu’il aurait pu mourir pour bien moins que ça si la Boss Auditore n’avait pas été dans un bon jour et d’autre part car le nombre de personne ayant un jour adressé la parole à cette dernière ne pouvait jusque-là ne se compter que sur les doigts d’une seule main. Quel impertinent, vraiment.

Il continuât son baratin, et, par politesse, elle ne se permit pas de l’interrompre, bien qu’elle aurait pu. Mais non, elle était bien élevée, elle.

Il dévoila son identité et les soupçons de la demoiselle se confirmèrent. Anthony Blood. Moins italien que ça comme nom, c’était impossible. Elle reconnaissait une sonorité anglaise, sans pour autant pouvoir affirmer de quelle patrie il était issu. Après tout, l’anglais était la langue la plus parlé au monde et la marge d’erreur accompagnait donc cette notion de prés. La méditerranéenne ne voulait pas faire d’erreur, elle ne se sentait pas l’âme spécialement patiente, aujourd’hui. Et puis ce n’était pas comme si ce point de détail l’intéressait particulièrement. A vrai dire, elle s’apprêtait même à faire demi-tour et ne désintéresser dans la minute de cet impoli – non sans lui avoir ôté la vie auparavant, elle n’en oubliait pas ses principes meurtriers – quand soudain, par une pirouette du hasard, il devint de nouveau suffisamment intéressant pour que la Blessure ne s’arrête sur son triste cas.

Tiens donc, il n’était donc pas qu’un simple civil en promenade alors, comme il avait tenté de le faire croire auparavant ? Symphony l’avait deviné dès que son œil s’était posé sur lui, lorsqu’elle avait vu au travers de sa garde conservée malgré son air décontracté. Exactement comme elle. Mais maintenant, c’était à un tout autre niveau que l’intrigue s’époumonait à grimper. Déjà que l’évocation de la recherche d’une famille mafieuse était surprenant – et contradictoire avec son premier dire – mais là…

Une double personnalité ? C’était ça, donc, le fin mot de l’histoire ? Étonnant. Un schizophrène. Symphony n’en avait jamais vu encore. Aussi, une curiosité, aussi malsaine qu’enfantine, vint taper doucement a la porte de son esprit. Elle voulait en savoir plus, toujours plus. Mais tout de même, loin d’être suicidaire, elle restait prudente et sur ses gardes. Aussi, c’est presque instinctivement qu’elle réagit lorsque l’adolescent s’avança vers elle, délaissant le félin derrière lui, en sortant son Boomerang du Ciel qui provoqua un bruit sourd en touchant le sol de l’une de ses extrémités.

S’emparant de la poignée de cuir un peu plus haute que sa propre tête, Symphony s’aventura à poser une seule et unique question pour englober le tout rapidement :
    « Pourquoi devrais-je te répondre ? Et, en admettant que ce soit le cas, pourquoi te dévoilerais-je mon identité ? »
Oui, il n’avait toujours pas explicitement énoncé son but concernant ladite famille mafieuse qu’il recherchait. Et si c’était un ennemi ? Un Van Sidèris, ou pire encore ? Symphony avait déjà eu l’amère expérience de tout perdre une fois, elle ne recommencerait pas deux fois le même genre d’erreur. Non. Jamais plus. Pour elle, mais aussi pour Alda, pour ses Gardiens, pour les membres de sa famille toute neuve et aussi, elle se l’avouait maintenant à mi- mots… Pour Matthew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   Dim 3 Fév - 13:31

(Vraiment vraiment sorry du retard boss xox je suis impardonnable même si j'avais mes raisons... Je vais me rattraper promis ! TwT)

Anthony fixait toujours l'inconnue avec curiosité et une légère crainte en attente d'une réponse. Sa peur empira d'un coup quand elle sortit un boomerang géant et recula de quelques pas. Il entendit le feulement agacé de son tigre, mais n'y fit pas attention pour une fois. Le danger ne venait pas de derrière, mais bien de devant. Cette fille était bien plus dangereuse que son apparence le faisait paraître. Même lui était capable de le deviner.

Il écarquilla doucement les yeux quand elle prit la parole. Pourquoi elle devrait lui répondre et lui dévoiler son identité ? Ben... Pourquoi pas ? Réponse stupide je sais, mais n'oublions pas que c'est Anthony qui doit répondre à la question. Et le blond ne voyait pas du tout pourquoi elle se méfiait de lui.

Bon d'accord il y avait des cadavres et un tigre de foudre derrière, mais après tout c'était son autre lui qui avait commis le massacre. Pas lui ! Autrement dit il était inoffensif. Il adressa un sourire un peu idiot à l'italienne et se retourna pour rappeler son tigre dans sa boîte. La présence de la bestiole qui ne l'aimait pas du tout ne le rassurait pas vraiment malgré les apparences. Et cela aiderait peut-être la belle jeune femme à se détendre. Après deux échecs il parvint enfin à faire rentrer Cookie dans sa boîte et il eut un bref soupir de soulagement avant de se retourner vers l'inconnue. Il ne lui avait pas encore répondu quel manque de courtoisie de sa part !

- Désolé, mais il commençait à me rendre nerveux. Bon ! Pourquoi tu devrais te présenter ? C'est pourtant simple si on ne se présente pas on ne pourra pas être amis !

Affligeant je sais. Mais que voulez-vous Anthony et le mot lunatique s'accordent à merveille. Il adressa donc un grand sourire à son ennemie avant de regarder d'un air songeur le cerf.

- En fait si je vous demande votre identité c'est parce que je suis intéressé à rejoindre une certaine famille mafieuse... Vous voyez j'ai envie d'avoir une famille. Et je sais me battre. Je peux donc être utile à cette famille et réciproquement.

Il se tourna ensuite et fit quelques pas vers une des maisons qui entouraient la cour pour caresser un chat qui se tenait sur le seuil. Le félin se frotta à ses jambes en ronronnant et l'anglais sourit doucement. En général les animaux ne l’aimaient pas parce qu'ils sentaient la présence de l'autre, mais il y avait quelques exceptions. Comme ce chat.

- Ce serait tellement chouette d'avoir une famille, murmura-t-il plus pour lui-même que pour le chat ou l'inconnue. Avoir des amis, être protégé, protéger les autres... Je suis sûr que Samuel serait content pour moi.

Mentionner son frère lui fit avoir un pincement au coeur. Ce n'était pas souvent qu'il pensait à lui justement parce qu'il savait que ça lui faisait mal. Son aîné lui manquait terriblement. Avoir une famille compenserait ce manque du moins c'était ce qu'il pensait. Il se redressa lentement avant de se tourner vers la mafieuse beaucoup plus sérieux qu'avant. Mais c'était toujours le vrai Anthony et non pas son autre personnalité violente et méprisable.

- Vous comprenez je ne veux aucun mal à cette famille. Et j'aimerais bien que vous en fassiez partie car vous avez l'air de quelqu'un de respectable... Oh la famille que je cherche s'appelle la famille Auditore. Je vous en prie si vous la connaissez aidez-moi... Je vous le rendrais bien.

Son regard sincère rencontra celui de la mafieuse presque suppliant, mais sans l'être véritablement. Il eut soudain une idée et posa ses armes sur le sol avant de s'avancer pour qu'elles soient derrière lui il leva ensuite les mains en l'air.

- Vous voyez je ne peux plus rien contre vous. Et puis je ne pourrais pas grand-chose contre une utilisatrice du ciel de toute façon. S'il vous plaît...

Son autre personnalité protesta haut et clair dans sa tête ne voulant pas qu'il s'abaisse à supplier une ennemie, mais une fois n'est pas coutume il la fit clair avec force. Pour le moment c'était lui qui était aux commandes. Lui, le vrai Anthony Blood et non pas une imposture. Le ciel brillait grâce aux rayons du soleil et ces derniers réchauffèrent agréablement sa peau. Il avait un bon pressentiment et donc un sourire doux naquit sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre imprévue (PV Symphony <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre imprévue (PV Symphony <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage imprévu.....
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue
» Imprévu
» Une visite pas si imprévue [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Esperienza :: Archives :: Archives :: Old Aventures-