Reborn Esperienza

Forum Reborn au contexte original...Laissez vous tenter !
 
l'Event est maintenant lancé!
Akis devient modérateur! Bravo à lui et merci ♥️

Partagez | 
 

 Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizeria K. Balogh
○ Leone ○
Moon's Adviser
Sweet Spark
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 11/07/2012


MessageSujet: Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)   Dim 25 Nov - 22:53

La demoiselle n’en pouvait plus depuis longtemps mais surtout elle avait été mise hors jeu d’une bonne balle dans l’épaule. Elle n’avait même pas eut le temps de stresser qu’elle était déjà dans les vapes, dire qu’elle tenait déjà à peine debout elle ne sentait même plus rien, elle avait l’impression de ne plus avoir de sensations du tout. Enfin elle avait sentie une source chaude sur elle et avait entendu un chuchotement. Un seul était assez proche d’elle pour la toucher ou lui parler, sa dernière pensée fut pour ce fameux brun.

Dans l’avion du retour elle avait pensé longuement.. Elle devait être un peu folle quand même pour aider un Auditore. Elle s’était mis dans les pires situations et n’avait pas reculé, tout ça pour un ennemi. Peut-être allait-il la laisser la dans cet entrepôt à moitié morte. Après tout pourquoi l’aiderait-il à part pour lui rendre son service ? Elle n’était pas non plus sure durant son voyage qu’il en aurait fait autant qu’elle si les rôles avaient été inversés. A bien regarder c’était aussi troublant pour elle. Quelles raisons donnerait-elle si on lui demandait pourquoi elle avait foncé dans cet enfer pour son ennemi. Une idée bête lui était venue à l’esprit, de l’’amour’’. Mizeria en rougissait dans l’avion. Bien que pour elle le mot avait un sens large c’était quand même choquant qu’elle pense ça du premier coup. L’amour on pouvait en éprouver pour sa famille, un petit ami, des amis.. Mais pour un ennemi était ce possible ? Tout les opposait, que ça soit leur familles ou leurs manières d’agir pourtant il y avait un petit quelque chose, une partie d’elle proche de lui. C’était peut être la petite lueur de souffrance qu’elle voyait dans ses yeux, la même qu’elle avait fait disparaître au fil des années. Elle regarda une bague de Rai et soupira, elle voulait voir ce qu’il y avait sous ses airs froids et ses méthodes impitoyables de tueur. Elle voulait surtout lui faire comprendre qu’il n’était pas seul. Pour résumé si ils oubliaient leur positions, leurs objectifs ils étaient assez proches.

Ces mêmes pensées se reflétèrent dans ses rêves. Elle rêvait de tout ce qu’elle avait fait ces derniers jours. C’était un peu comme le coup du gaz hallucinogène à la dernière épreuve, ses rêves étaient violents et la secouaient mentalement. La petite blonde avait le sommeil agité. A vrai dire toutes les épreuves avaient été des rêves en soit. Se retrouver dans les trois mousquetaires ça allait encore, puis les paroles du chef prenaient du sens. Elle avait faillit y passer à la fin. Pour son rôle d’Alice elle avait eut envie d’abandonner mais elle était persuadée qu’Ox tirait ses informations de vrais documents qu’elle avait laissé derrière elle en devant mafieuse.. Ces vidéos ou cassettes elle les voulait plus que tout. C’était une occasion comme une autre après tout.. Mais elle ne voulait plus laisser son point faible accessible, ses souvenirs étaient ses trésors, son moteur dans la vie, sa philosophie pour profiter de la vie.

Après des flashs assez bouleversants elle se calma. C’était un rêve plus doux, un vieux souvenir également. Elle avait peut être une dizaine d’années, peut être moins et rentrait de l’école. C’était la même journée et le même chemin que lors de la funeste journée ou sa vie avait basculée mais elle n’était pas anxieuse. Au contraire elle était toute joyeuse et poussa la porte de chez elle avant de courir dans la cuisine. Une figure proche de la sienne actuellement se retourna et lui souriait. La petite Mizeria parlait trop vite, elle racontait toute sa journée puis au fil de la soirée d’autres personnes entraient dans la cuisine. Bientôt toute la famille au complet pour un repas convivial. Ses mains se resserrent sur les draps et elle continuait de rêver. Cette fois ci ce n’est plus une histoire ou des flashs rapides, plutôt des moments de vie. Son esprit avait tellement été perturbé qu’il lui faisait voir ce qu’aurait été sa vie si elle n’avait pas été victime de la cruauté de beaucoup. Réussir des études, faire pleins de rencontres, exceller dans des domaines… Elle aurait même pu rencontrer Rai lors d’études ou de voyages dans cette autre vie. Tout était possible et beaucoup plus doux… Secouée à nouveau elle se réveilla, les joues humides. Depuis quand elle pleurait ?

Mizeria se releva péniblement, son épaule la lançait encore plus que toutes les autres plaies. D’ailleurs celles la étaient moins pénibles. Regardant son avant bras elle y vit des bandages et resta surprise, elle remarqua aussi tout de suite qu’elle avait changé d’habits. Puis la clarté des draps qui la réchauffait l’attira, l’environnement n’avait plus rien avoir avec l’entrepot infâme dans lequel elle s’était écroulé. Elle chercha du regard Rai et le trouva adossé à un mur. D’un revers du poignet elle essuya ses joues, elle était impressionnée elle même de pleurer sans contrôle c’était comme si son corps réagissait de lui même pour dire à quel point elle était mal en point. Le brun semblait calme et toujours en forme ca lui fit plaisir mais elle cru un instant rêver à nouveau. Elle voulu aller vérifier en s’approchant de lui, en le prenant dans ses bras mais elle se connaissait que trop bien. Si elle faisait ça elle allait encore fondre en larmes et elle ne pouvait pas se laisser abattre à nouveau. Son regard disait l’inverse, c’était une vraie détresse dans ses yeux chose qui n’était pas arrivée depuis longtemps…

Une peu gênée par la situation elle tenta de reprendre contenance.

« Merci pour les soins.. Et ici… »

Son regard parcouru la pièce luxueuse. C’était assez dur de parler, sa voix était presque cassée et elle se sentit mal d’un coup. Un peu comme du stress quoi que pas loin de l’angoisse. Ce qui la paniquait d’avantage était les réponses du brun, si ils étaient ici il avait du se débarrasser d’Ox et le connaissant un peu il avait du s’en donner à cœur joie. Puis il avait du utiliser ses flammes… Il avait du voir tout l’esprit d’Ox, tout ce qu’il avait vu des 5 jours par des écrans aussi… Déjà qu’il connaissait sa vie en ayant utilisé ses pouvoirs sur elle, alors un peu plus un peu moins… Mais elle n’aimait pas ça, elle avait encore envie de lui en mettre une en y repensant. Son regard plongea à nouveau dans celui du brun, bien qu’elle se doutait de toute l’histoire elle devait savoir pour tourner la page sur l’affaire.

« - Qu’est ce qui s’est passé après que je me sois écroulée… »

Elle espérait qu’il lui réponde clairement, même de manière détaillée car au fond elle voulait surtout se remettre un peu en ayant de la présence, la solitude l’avait torturée ces derniers temps. Elle l’aurait dit clairement à un ami mais c’était son ennemi après tout et elle ignorait toujours ou elle se plaçait pour lui. Ca lui faisait presque mal d’imaginer qu’il ait du mépris pour elle et parte une fois qu’elle soit réveillée alors elle pria intérieurement en attendant sa réponse.

_________________


Dernière édition par Mizeria K. Balogh le Dim 17 Fév - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rai Nagafuse
Auditore
Desert's Guardian
♪ The Hurricane ♪
avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 22


MessageSujet: Re: Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)   Dim 2 Déc - 13:47

  • Rai était adossé contre le mur depuis plusieurs minutes lorsqu'il entendit enfin la demoiselle bouger dans le lit. Il avait toujours les yeux fermés, et semblait plus calme que jamais. Et c'était le cas : suite à la victoire qu'il avait eu face à Jekyll, il profitait de ces moments de repos pour reprendre clairement du poil de la bête. Son aventure dans la boite avait été bien plus effrayante qu'elle ne l'avait parue, finalement... Et il était plus qu'heureux d'être enfin sortit de ce trou. Et dire qu'il aurait pu y passer sa vie sans l'aide de la Leone... Décidément, il lui devait une fière chandelle. Il finit par ouvrir les paupières en regardant la demoiselle. Ses joues étaient humides... Elle avait pleuré ? Peut-être. Dans tous les cas, cela ne le regardait absolument pas. Il l'écouta parler en la regardant toujours aussi silencieusement qu'au départ, les bras toujours croisés. Il répondit après qu'elle l'ait remercié :

    -Aucun soucis, c'était la moindre des choses.

  • Oui, c'était vrai... Il lui devait largement ça, au final. Elle lui avait sauvé la mise plusieurs fois, déjà... Même si au départ, à Venise, elle n'avait fait que le gêner... C'était étrange. Malgré le fait qu'ils soient ennemis et que tout, jusqu'à leur manière de vivre, les opposent, Rai était heureux de l'avoir rencontré. Il n'avait plus ressentit ça depuis belle lurette... Depuis son enfance, en réalité. La mort de ses parents avait tout changé dans sa vie... Il n'était plus le même qu'auparavant et se croyait promit à une destinée sombre et funeste. Pourtant, au travers de cette demoiselle, il voyait autre chose que des ténèbres. Une promesse de joie, de bonheur, de lumière. Elle contrastait tellement avec lui qu'il avait l'impression de ne pas être à sa place, d'avoir usurpé une autre identité. Et pourtant, ça n'était pas le cas : c'était bien lui, le gardien du désert des Auditore, que cette jeune femme, conseillère de la lune des Leone, avait sauvé, en risquant même sa propre vie. Le Nagafuse l'écouta par la suite simplement, toujours immobile. Elle lui demandait ce qu'il s'était passé par la suite... C'était une question prévisible. C'est pour cette raison que le criminel ferma les paupières à nouveau en répondant sans prendre le temps de réfléchir :

    -Je l'ai tué. Grâce à ma flamme, je l'ai fais souffrir, et il s'est suicidé.

  • Il était fatigué. L'utilisation abusive de ses flammes l'avait amené aux portes de l'épuisement, des portes qu'il ne voyait que très rarement. D'habitude, il ne dormait que peu, au maximum huit heures par jour. Mais là, il savait que s'il s'endormait, il resterait dans le pays de Morphée pendant au minimum une demie journée... Il n'était pas assez habitué à changer une telle masse de souvenirs d'un seul coup. Surtout lorsqu'il s'agissait, finalement, de souvenirs horribles... Ox avait vécu de nombreuses choses que Rai n'aurait souhaité à personne. Mais cela ne justifiait rien. Il avait fait du mal, énormément de mal, et avait fini par le payer. Et la douleur psychologique qu'il avait éprouvé en voyant le pseudo-cadavre de Mizeria l'avait tout simplement conduit au suicide. La mort l'avait fauché, ironiquement. Lui qui pensait tout savoir sur la vie de centaines de personnes, n'avait finalement pas pu prévoir sa propre mort... C'était dans ces moments là que l'Auditore se disait que de nombreuses choses échappaient aux hommes. C'était indéniable, la tournure qu'avaient pris les évènements était assez... inédite. Qui aurait cru que Mizeria le sauve au péril de sa vie ? Qui aurait cru qu'il aurait tué ce savant fou aussi facilement, sans, pour une fois, une once de pitié ? Tout s'était passé étrangement vite, et semblait déjà loin...

  • Rai ouvrit les yeux à nouveau. Il se redressa et se mit à marcher avant de s'asseoir calmement sur le lit, aux côtés de la demoiselle. Et là, il l'embrassa subitement mais délicatement. Fermant les paupières silencieusement, il la prit dans ses bras lentement, la serrant contre lui. Il était heureux... Pour la première fois depuis des années, il avait retrouvé une raison de vivre autre que la vengeance, les meurtres et la mafia. Cette demoiselle, qui était pourtant son adversaire, avait su le cerner totalement en quelques minutes, à Venise. Et elle avait été l'une des premières à le traiter comme un Homme, et non comme un monstre... Le Nagafuse était heureux d'avoir enfin trouvé quelqu'un qui le comprenne, même si finalement elle ne savait rien de sa propre vie. C'était pour cela qu'il l'avait embrassé. Et pour une fois, ça n'était pas de la manipulation... C'était la sincérité la plus extrême qui l'avait poussé à faire ça. Et il ne le regrettait pas. Il se recula lentement, en la gardant cependant dans ses bras et en regardant son visage, plantant son regard dans celui de la belle Leone, silencieusement.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizeria K. Balogh
○ Leone ○
Moon's Adviser
Sweet Spark
avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 11/07/2012


MessageSujet: Re: Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)   Dim 16 Déc - 21:36

Mizeria avait un peu mal partout mais ne semblait pas sans plaindre, après tout le moelleux des couettes et des coussins, la chaleur de la chambre et la sécurité que lui avait offert le brun étaient un luxe bien appréciable après 5 jours de folies. Cependant elle n’avait pas l’esprit en paix, encore moins le cœur consolé dans le confort à sa portée. Elle avait demandé à Rai comment ça s’était finis pour Ox et il avait juste répondu simplement. Rien de plus que souligner une fin douloureuse et quelque peu méritée, mais surtout une fin.. Ox était donc mort et n’embêterait plus personne. Elle serra les draps entres ses doigts. Un sentiment d’amertume l’envahissait, elle voulait lui lacérer la peau comme l’avait fait son disciple sur elle en Russie, lui sortir aussi son passé pour lui cracher à la figure qu’il ne valait rien.. Oui elle voulait se venger mais elle ne pourrait jamais le faire. Elle ferma les yeux et inspira profondément, elle ne devait pas rentrer non plus dans une boucle de haine. Son oncle avait finit avec une balle à cause de ça et elle s’était jurée de ne pas courir après de tels objectifs morbides jusqu’à la fin de son existence.

Son autre préoccupation était ses recherches, si Ox était mort il ne lui apprendrait rien de plus que ses carnets sur ses affaires avec les mafieux. En heures de recherches tombaient à l’eau. Puis il y avait aussi ses demandes personnelles : Les documents sur elle. Ce qu’elle avait vu en Angleterre ce n’était rien d’autre que des images tirées de photos puis les voix étaient bien trop réalistes donc la conclusion était simple. Ox avait les vidéos et photos qu’elle avait laissé derrière elle. A tout prix les récupérer afin que personne d’autre ne les utilise et ne rouvre la porte de son passé. Puis elle voulait aussi en profiter, peut être pleurer à nouveau mais soigner quelques plaies en se disant que sa vie était belle. Elle rouvrit les yeux sur un brun à la mine fatiguée, lui même sembla sortir de ses songes et se dirigea vers elle.

Elle ne savait pas quoi lui dire de plus. Sa présence la stressait, elle l’avait cherché pendant des heures mais au final elle avait peur de se faire jeter d’un bref « merci mais tu es mon ennemie ». Il allait au moins lui faire la fleur de la laisser vivre cette fois vu qu’il avait soigné ses blessures mais la prochaine c’était moins sur… Mais comme pour répondre à ses réflexions le brun fit un geste plus qu’inattendu balayant toutes ses hypothèses. A vrai dire elle fut tellement surprise de sentir les lèvres de l’Auditore contre les siennes qu’elle arrêta de penser un instant.. Puis se fut tout et n’importe quoi dans sa tête. Devait-elle le gifler ? L’engueuler ? Le pousser tout de suite ? Participer au baiser ? Tout allait trop vite pour elle puis son corps ne réagissait pas contre ce contact terriblement doux. Finalement elle ferma les yeux et le laissa faire, c’était plutôt agréable. Son cœur s’emballait un peu à cette idée et elle eut l’impression que ses joues prenaient feu. C’était un tel délice que ça lui faisait tourner la tête.

Quand le brun se retira elle remarqua enfin qu’il l’avait enlacée. Sa couleur cramoisie ne s’accentua que davantage. Autant dire que le coup final fut le regard de Rai qui plongea dans le sien. C’est terriblement gênée qu’elle chercha un truc à dire, même n’importe quoi mais un seul mot lui venait à l’esprit : encore. Elle baissa les yeux avec un air contrarié, elle avait du heurter le sol violemment dans l’entrepôt. Il se passa quelques secondes de torture, peut être une minute et elle attrapa le col du brun pour reposer ses lèvres sur les siennes. Geste un peu brusque au début surtout accompagné d’une chute en arrière dans les coussins mais qui se fit plus doux. Elle oubliait un instant sa position et tous les autres problèmes, elle voulait juste sentir à nouveau cette chaleureuse sensation qui faisait du bien à son cœur meurtri. Elle n’osa pas passer sa langue sur ses lèvres et se retira après quelques temps. Elle en crevait d’envie mais quelque chose en elle lui hurlait de faire attention. Elle croisa le regard de Rai un instant. La elle venait de faire une connerie, le pire était qu’elle voulait continuer et ça la déstabilisait beaucoup trop. Elle rougit à nouveau et se leva en grommelant quelques trucs. Sérieusement depuis quand elle se montrait comme ça à un mec aussi énervant que lui à leur première rencontre ? Elle aurait du lui en foutre une en temps normal et lui faire la morale mais rien, au contraire elle se jetait dans ses bras avide de tendresse. Pour résumé ça ne tournait plus rond chez elle et elle avisa qu’elle devait détourner l’attention du beau brun très attirant allongé sur son lit et à sa merci.

D’un mouvement fluide elle se leva et alla à la salle de bain se passer un peu d’eau sur le visage. Elle avait besoin de prendre l’air et s’occuper de quelques choses. C’était tout réfléchi. Elle avisa une veste dans un coin et l’enfila.

« J’ai quelque chose à récupérer chez Ox.... »

Oui il fallait quand même qu’elle lui explique ce qu’elle faisait, qu’il ne croit pas qu’elle le fuit même si c’était un peu le cas.. Elle ne lui demanda pas de l’accompagner, il était libre de ses mouvements et elle avait laissé glisser ou elle se rendait c’était suffisant. A vrai dire elle préférait ne pas reposer sur lui et rester indépendante comme elle l’avait toujours fait. Son épaule lui faisait mal, elle espérait ne pas tomber sur des hommes du savant fou mais ça elle verrait bien. D’un air un peu plus sombre elle sortir de la chambre, malgré que tout était finis son passé l’avait rattrapé et elle devait à nouveau reprendre le dessus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la détente s'installe et que les différences s'oublient (Suite Mission S - PV Rai/ Clos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Esperienza :: Reste du Monde :: Pays de l'Est :: Hongrie-