Reborn Esperienza

Forum Reborn au contexte original...Laissez vous tenter !
 
l'Event est maintenant lancé!
Akis devient modérateur! Bravo à lui et merci ♥️

Partagez | 
 

 [Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: [Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]   Mer 26 Déc - 17:55

Assise sur un banc crasseux de la gare de King's Cross. Gare mythique et connue par le biais d'une série de films et de livre tournant autour des aventures d'un jeune sorcier, Loreline, agent tout frais de la Vibrissa de la famille Leone. Ceux qui l'ont sauvé il y a plusieurs moi de cela. Ils lui ont redonné le gout à la vie, et la force nécéssaire pour avancer. Bien qu'il reste encore une longue partie du travail à faire. Ils l'ont formée intensivement, et elle leur en est reconaissante. Ainsi, elle a pu se rendre utile tout en pouvant se concentrer sur l'instant présent et oublier le passé. Du moins jusqu'a ce que ses rêves en décident autrement. Dernièrement, elle se réveillait dans la chambre qui lui avait été attribuée , pantelante, en sueur, la gorge rauque et des migraine a force d'avoir pleuré. Autant au début elle ne se souvenait pas de tout, mais à présent le souvenirs de ses cauchemards la hantait inlassablement. Elle frémis et ressera les pans de son manteau en laine noire épaisse. Il ne faisait pas très chaud à Londre à cette époque de l'année. Heureusement il ne faisait pas aussi froid qu'en Allemagne, ou elle aurais dut sortir bien plus qu'un simple manteau pour se couvrir du froid mordant. Elle regarde d'un air monotone le vieux train partir une nouvelle fois pour une destination inconnue. Elle attendait donc, la venue de celle auprès de qui il fallait se faire embaucher. Non, elle n'irait pas vendre la Famille. Loin de la. Elle est ici en mission, en tant qu'agent de la Vibrissa. Un terme bine étrange pour nommer les espions de la famille. Elle observe encore un peu la photographie qu'elle tient dans ses mains qui représente une jeune fille, qui arrive à la fin de son adolescence, et est prête à entrer dans l'âge adulte. En apparence seulement. Son petit air de teigne la fait sourire, et elle décide de se mettre enfin en mouvement. On l'avait briefé avant de la laisser ici, pour sa première périlleuse mission, seule face à son destin. Elle se redresse, le dos douloureux a force d'être restée assise sur ce banc en bois dur et crasseux, et se met à longuer les mur de la gare, observant la foule et tentant de trouver sa cible. Pas de nom, juste une photographie pour l'aider. Les examen à l'école hotellière de Lausanne ne comparaison étaient d'une facilité déconcertante comparée à l'ampleur de la tâche qui lui était assignée. Mais elle ne renoncera pas. Pas pour ceux qui l'ont sauvé d'un destin pire que la mort. Quitte à y laisser la vie, au moins, elle aura été jusqu'au bout de sa volonté. Elle secoue la tête et se remet à marcher, le regard plus déterminé que jamais. Malheureusement, elle n'avait pas calculé qu'une jeune femme comme elle, seule dans la gare de londre à une heure relativement tardive attirait autant d'attention qu'un morceau de viande dans une fausse aux lions. Un groupe de jeunes, pas plus de 17 ans à en juger par leur tête venaient de l'accoster. D'un geste vif, elle se dégagea de cette main, qui à priori n'avait pas revu un évier propre depuis des bonnes années et tenta de passer son chemin en les contournants. Elle senti une autre main se poser sur son épaule. D'un mouvement sec, elle se dégagea et accéléra le pas sans dire un seul mot. Cela n'aurais fait que rajouter de l'huile sur le feu. Hélas, ils se mirent à la suivre et à la héler, sacebleu ! La voila donc réduite à courrir dans la gare, tenant fermement son sac contenant les armes et les effets personel qui lui avaient été gracieusement fournis par la famille. Pas question de se les faire voler ! Sa respiration devenait brume , et tandis qu'elle piquait le sprint de son existence, elle s'arrêta en dérapant sur le sol humide de la gare. Une Impasse, avec quelques magasins encore ouvert. Son visage se décomposa. Elle fit volte face cherchant désespérément une cachette suceptible de l'abriter, ou encore attirer l'attention d'un agent de police. Hélas il n'y en avait aucun dans ce coin la. Ne sachant quoi faire, elle allait tenter de rentrer dans une oubtique et achever tout une panoblie de vêtement, un peu comme dans les films pour tenter de leur échapper. Hélas, ils la virent et redoublèrent d'ardeur. En quelques secondes ils furent sur elle. Sentant son heure venue, elle s'apprêtait à faire usage de son arme, peu reccomandée au corp à corp quand une voix claire et autoritaire figea le groupe.
"Vous dérangez mon silence, bande de sous-merde"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]   Mer 26 Déc - 20:22

Sérieusement, je hais l'Angleterre. Toujours des imbéciles pour courir dans les gares alors qu'il y a des personnes ayant des objets qui cassent sur eux. J'en ai pas. J'en ai rien à foutre. Ils me les cassent. Je suis de mauvaise humeur, pour ne pas changer. Mais voilà, j'y peux rien. Alors, ces crétins ne vont pas me déranger encore plus, à courir dans les allées comme des mongoles qui veulent se rendre intéressants. Est-ce que je leurs casse les b*rnes moi ? Non. Pas pour l'instant là, mais je crois que je vais aller me défouler sur certains d'entre eux. Ils descendent des marches ? Soit. J'utiliserais le chemin de traverse ! Mes pieds marchent en direction de l'escalier, je remarque qu'ils suivent une fille. Peuh, bien pitoyable. Descendre les marche ? Non, je passe par dessus la rambarde moi, soignant ma chute en sautant d’abord sur un distributeur de soda avant de sauter par terre pour les suivre, à la … Marsupilami style. Me manquerait plus que la queue et que je deviennes un singe et ça serait exactement ça. Je les suis, marchant calmement, ils font tellement de bruit qu'ils sont visibles de loin ces crétins. Il y a peu de gens à cette heure ci, tant mieux. Rofl, ils vont faire un cache cache dans les habits pour fille. J'étais sûre que c'était des travestis. En tout cas, est-ce que j'allais agir ? Ouai. Pourquoi pas, ça me fera passer le temps et en plus je me vengerais du bruit qu'ils ont fait.

    « Vous dérangez mon silence, bande de sous-merde. »


Hell yeah. Quelle voix virile j'ai utilisé là. Autoritaire, stricte et badass. Je m'aime parfois. Je suis sûre qu'ils ne s'attendent pas à tomber sur quelqu'un de mon charisme. Ni de ma taille. D'ailleurs, quand ils se retournent, je vois bien leurs visages choqués et tordu de peur. Non, c'est du routage de gueule, ils se retiennent de rire en croyant que je suis qu'une gamine qui pète plus haut que mon cul. Pauvre con. Ils allaient moins rire dans quelques instants. Mais vraiment. Oh, y en a d'eux qui prends un porte manteau et s'approche. Il veut s'en servir comme arme ? Sérieux ? Pauvre fou. Il veut s'en servir comme matraque. Viens, je t'attends … Mais tu ne passeras pas !

Je fais craquer mes doigts en écrasant mes poings dans mes mains, un sourire de pur sadisme naissant sur mon visage. Il y a des jours comme ça où je me dis que je perds pas ma journée quand je frappe. Y en a d'autre où je me dis que les mecs font pitier de nos jours. Tiens, ça correspondait aussi à aujourd'hui. Le mec se rapproche. Je bouge pas pour autant, la flemme. C'est dramatique ce genre de chose, d'avoir la flemme. Mais j'y peux rien. Oh tiens, un blouson en daim … Mais je m'égare. Il est à quelque pas et se penche vers moi, comme s'il était bien plus grand que ma simple personne alors qu'en fait on fait la même taille. Couillon. Il me regard, me fixe. Un combat de regard ? Okay. Je le regard, stoïque. J'en ai rien à foutre de sa tronche. Il a l'air de le comprendre, il commence à se relever pour sûrement me frapper dans la minute qui suit, mais je suis pas conne, moi. Avec l'aide d'une de mes mains, je passe mon bras derrière son cou pour faire en sorte qu'il se re-penche et je lui met un bon coup de genou dans le thorax. Vite fait bien fait. Je sais me battre et pas seulement avec mes fils, mais aussi avec mes poings. Je suis tellement cool aussi, je vois pas comment il pourrait en être autrement. Il fait un drôle de bruit étouffé, bah, tant pis pour lui. J'ai pas envie qu'il me fasse chier … Et le blouson en daim … Oh, et merde. Je prends le bout de tissu avec mon autre main et je lui passe autour de la tête pour la tirer en arrière en lui étranglant au passage le cou. Je vais quand même pas faire un meurtre … Si ? Bah, j'en suis pas encore là, il aura juste du mal à respirer et à voir, mais de toute façon, tant pis. Hé … Je le castre ou pas ? J'hésite … Pouf pouf, pic nic douille c'est toi l'andouille … Yeah. Je lui met un joli coup de pied bien placé pour le faire tomber. Et tout ça sans me servir de ma flamme.

Il en reste trois hormis celui au sol. Un second s'approche, sans porte manteau. Il a du comprendre que ça servait pas à grand chose. Bien. Un peu plus intelligent que l'autre, il paraît. Parler comme yoda moi faire. Enfin penser. Et puis crotte. Je dis de la merde et je l'assume. Donc oui, il approchait à grand pas. Il lève le poing en l'air avec l'espoir de me frapper. Je ricane. Qu'il aille au diable. Je lui chope la tête, il se protège le thorax, grosse erreur coco. Son crâne vient frapper contre un portique rond avant qu'il glisse au sol à demi assommé. Les deux autres se regardent. Comme si l'autre avait la solution. Je pouvais leur en donner une : un bon coup de poing dans leurs tronches et c'est fait. J'avance d'un pas. Puis d'un second. J'ai l'impression d'être un PC qui beug. Le genre de truc qu'on arrive pas à remettre en marche. C'est marrant. J'aime bien. Mais bon, passons. Celui qui avait l'air d'être le chef dit à l'autre que ça serait rien de rester là, qu'il y avait des gêneurs. Je l'emmerde, je fais ce que je veux. C'est eux qui m'ont dérangés en premier d'abord. Qu'ils se prennent le train pour Poudlard ces pauvres types. Sous-merdes à la noix, imbécile de première. Qu'ils crèvent sous un train où ai à faire aux Mangemorts. Bouh, j'ai envie de me rematter Harry Potter là. L’Angleterre c'est cool en fait. Surtout ici. Quand y a pas de chieurs. D'ailleurs, ils sont partis ? Cool, excellent même. Et la fille qu'ils suivaient ? Encore là. Bah, c'est pas mon problème à ce que je sache.

Je tourne les talons, prête à partir sans dire un mot. Ouai, je crois que j'allais chercher des choco-grenouilles tiens.

[Grossbill for the win mdrxdptdr lol :awsm: non, j'déconne, mais c'est que des pnj àlakon donc excuse moi. :'D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]   Jeu 27 Déc - 9:42

Okay. Celle auprès de qui elle était sencé se faire engager est plus virile que ce à quoi elle s'y attendais. Avec de grand yeux elle l'observa, curieuse aussi d'en savoir plus à propos de ce qui allait être sa "nouvelle patronne" pour les prochains mois à l'avenir. Le tout restait encore de se faire engager par elle. Mais comment ? Ses cogitations prirent fin lorsqu'elle commenca à se battre avec le petit "gang" d'ado. Enfin, se battre est un bien grand mot, elle leur colla littérallement une raclée. Elle jeta un coup d'oeil furtif aux alentours, personne n'aillait donc les gêner, ou encore intervenir, bien. Elle reporta son attention sur la bataille qui se déroulait devant elle et en profita pour reculer histoire de ne pas attirer l'attention et elle comptais bien faire en sorte que cela dure. Elle se remit alors à observer la véritable teigne qui s'était portée à son secours et elle ne put s'empêcher de déglutir, mal à l'aise. Elle venait de mettre une correction à son premier adversaire qui gisait à présent sur le sol. Non sans oublier de marquer les esprits en lui collant un bon coup de pieds dans les parties intimes. À présent, il était définitivement hors-jeu, et elle se sentit un peu plus en confiance, mais le plus dur restait encore à venir. Ou pas. Avec de grand yeux ébahis, elle vit la jeune fille jouer aux casse noix avec la tête d'un des garçons avec le portique d'une boutique. Soudainement elle ne se demandais pas si tout ceci était une très, très mauvaise idée. En cet instant, elle, la jeune agent de la Vibrissa était plus ou moins effrayée de la jeune fille en face qui cognait de gros durs ayant plus de muscle et de force qu'elle sans aucune peur apparente. Non tout ce qu'elle pouvait voir sur ce visage n'était qu'un simple désintérêt. Presque du dédain. Encore une fois elle déglutis mal à l'aise et elle se demande bien comment elle allait pouvoir se faire accepter par elle. C'était limite comme si elle devait se faire accepter par une ado en pleine crise, chose qui relève de l'impossible. Elle revint brutalement à elle lorsqu'elle entendis une série de pas précipités. Les deux autres venaient apparement de décamper face à elle. Elle regarda alors la jeune fille sous un autre jour, un petit peu de respect envers elle fit monter sa gauge de sympathie. Bien que cela n'aie absolument pas résolu son problème actuel. Et mince ! Elle allait donc repartir comme cela ?! Pas moyen, il faut l'arrêter et vite! Mais comment ? Elle hésite et elle vois son unique chanse s'éloigner petit à petit. Décidant sur un coup de tête, elle se redressa et s'élanca à sa poursuite. Décidant de mettre toute ses chances de son coté, elle ne la héla, pas non, elle posa délicatement sa main sur son épaule avant de la retirer, histoire qu'elle ne prenne pas un coup. Manquerais plus que ça. Et lorsqu'elle se retourna, elle prit sa main dans la sienne, pour l'effet dramatique et elle se mit à genoux avant d'implorer. Sa pauvre petite fierté et son amour propre venaient d'en prendre un coup, mais elle ne cessait de se répéter en boucle que c'était pour la Famille Leone.

"Je vous en prie ! Prenez moi avec vous ! Je travaillerais pour vous ! J'ai une dette envers vous, vous venez de me sauver la vie et je veux vous retourner la pareille je vous en prie ! Je... je peut être un Majordome, une cuisinière pu importe ! Mais ne me laissez pas. Je n'ai plus personne sur qui compter. Ils m'ont tous été pris. S'il-vous plait..."

[C'est court, milles excuses ;^; ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Londres - Gare de King's Cross] Un début de mission sur les chapeau de roues [With Cherry B. Smush]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récit du cross de GENK (VBM)
» recit du cross de hamont a la VBM
» le reportage du cross de meewen les mouettes.............
» confirmation du cross de ebly.....
» cross recht

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Esperienza :: Archives :: Archives :: Old Aventures-